Actus

noms de domaine
Internet & Data

Australie : lancement des noms de domaine en .AU

Actualité

Jusqu’à présent, contrairement à des pays tels que la France ou l’Allemagne qui disposent de zones de nommage courtes et correspondant à leur code pays, respectivement .FR et .DE, l’Australie ne proposait pas d’extension consistant simplement en .AU.

Ainsi, pour réserver des noms de domaine en lien avec l’Australie, il fallait opter pour des extensions dites de deuxième niveau, telles que .COM.AU, .NET.AU ou .ORG.AU.

Cela est sur le point de changer : à compter du 24 mars 2022, les noms de domaine australiens vont gagner en visibilité et en attractivité avec le lancement de l’extension .AU.

Notons que cette extension ne sera pas totalement ouverte car, à l’instar des extensions australiennes préexistantes, pour pouvoir y réserver des noms de domaine, il faudra disposer soit d’une « présence locale », soit d’une marque australienne (enregistrée ou même simplement déposée du moment qu’elle apparait dans la base de données de l’Office de la propriété intellectuelle).

Cela étant, pour les personnes éligibles, les noms de domaine seront par principe réservables selon la règle du « 1er arrivé, 1er servi ».

Aussi, afin de réguler la « ruée » que peut provoquer l’ouverture d’une nouvelle zone de nommage, le Registre australien a tempéré cette règle en mettant en place un système de priorité (ou sunrise period).

Du 24 mars au 20 septembre 2022, les titulaires de noms de domaine déjà enregistrés dans une extension australienne (telles que .COM.AU, .NET.AU ou .ORG.AU) pourront réserver prioritairement des noms de domaine en .AU dont le radical est identique à celui de leur nom de domaine préexistant.

Si le lancement du .AU représente une aubaine pour les entreprises désireuses de gagner en visibilité sur le Web australien, il constitue également un risque pour les titulaires de marques, en cas de réservation de noms de domaine reproduisant leurs marques émanant d’un tiers (qu’il s’agisse d’un cybersquatteur ou d’un détenteur de droits homonymes). 

Aussi, la période prioritaire qui s’ouvre à compter du 24 mars pourra avantageusement être mise à profit par les titulaires de marques pour réserver avantageusement les noms de domaine d’intérêt.

Le système de réservation prioritaire pouvant être complexe à appliquer, en particulier en cas de demandes concurrentes portant sur des noms de domaine identiques, les experts de Plasseraud IP Internet & Data sont à votre disposition si vous souhaitez sécuriser vos droits en Australie.

Partager sur :